Aveyron, 12

Ecopastoralisme

Revalorisation et entretien du site

Dans la suite logique du projet ENS, l'écopastoralisme a été mis en œuvre suite à d'importants travaux de débroussaillage, afin de permettre l'entretien et la gestion des pentes du site d'une manière naturelle, écologique et durable. Il offre également une animation sur la flore, la faune, et l'influence géologique. En effet, au-delà de son aspect environnemental, cette démarche enchante les promeneurs et surtout les enfants qui peuvent librement approcher les animaux.

Attention toutefois à bien prendre en compte les consignes de sécurité du site et de ne pas nourrir les animaux.

CONSIGNES DE SÉCURITÉ

TENIR SON CHIEN EN LAISSE

TENIR SON CHIEN EN LAISSE

NE PAS TOUCHER LES ANIMAUX

NE PAS TOUCHER LES ANIMAUX

NE PAS NOURRIR LES ANIMAUX

NE PAS NOURRIR LES ANIMAUX

NE PAS JETER SES DETRITUS

NE PAS JETER DE DÉTRITUS

ecopasto

Zone de pâture, cheptel

tttgg.jpg

Le cheptel est composé de :

  • 4 ânes
  • 30 chèvres
PASTORALISME

Conséquences de la fin du pastoralisme

Economiquement et socialement très importante, jadis, l'activité pastorale exercée par les éleveurs locaux a permis l'entretien des pentes du site de Bozouls jusqu'au milieu du XXe siècle.

Sa disparition a laissé place à un développement massif de la végétation et à une fermeture progressive du milieu et a entrainé des conséquences environnementale non négligeables :

  • Retour d'un boisement sauvage non endémique.
  • Densification végétale, dégradation des paysages ancestraux.
  • Fragilisation du milieu, réduction de la diversité végétale et animale.
  • Vulnérabilité aux incendie des zones fermées et embroussaillées.
  • Disparition dans la végétation de voies d'accès trop peu utilisées devenus impraticable.